Le festival de Goroka - Papouasie Nouvelle Guinée
Un détail étonnant sur cette photo prise au festival de Goroka, en Papouasie Nouvelle Guinée...

Le tour du monde en 1650 photos

Que faire quand, photographe passionné de voyages, on est confiné at home par la pandémie? Benoît Feron a fait voyager les autres en postant, jour après jour, ses images superbes pour faire rêver les internautes. Il ne s’attendait pas à un confinement de... 165 jours.
28 novembre 2021

Que faire quand, photographe passionné de voyages, on est confiné at home par la pandémie? Benoît Feron a fait voyager les autres en postant, jour après jour, ses  images superbes pour faire rêver les internautes. Il ne s’attendait pas à un confinement de… 165 jours. Résultat, 1650 remarquables photos ramenées de 165 lieux différents de la planète, du Nord au Sud. Et un (très) beau livre de 370 pages… tout aussi inattendu que la durée du confinement 2020-2021.

En fait, Traveling in confinement, la série d’images de Benoît Feron sur Facebook, a eu un tel succès que la demande a été immédiate pour qu’un livre en soit tiré. L’ouvrage, Voyages, a pu être produit notamment grâce à l’aide d’un fan amateur d’art, Robert Levy, le président de la Trust Merchant Bank. Préfacé par notre consœur Colette Braeckman et réalisé avec un soin tout particulier par Prisme Editions, c’est au fond le Best Of de 15 ans de reportages photos dans 39 pays différents. Dont la Belgique (un peu), beaucoup d’Afrique et d’Asie, d’Amérique(s), des paysages glacés du grand Nord, du Sud desséché, de magnifiques animaux sauvages saisis en toute intimité… Et surtout, des visages, des portraits splendides d’hommes et de femmes de toute origine.

Les images ne sont jamais volées

Les images que publie Benoît Feron ne sont “jamais volées, car elles ne révéleraient pas aussi bien l’âme de ceux qui sont photographiés”.

Portrait Benoit Feron
Le photographe… photographié par Anne-Françoise Tasnier

Avocat de profession, ce passionné de photo et de voyages a passé avec son bureau un accord qui lui permet de consacrer pas mal de temps à courir le monde. “Tout en étant capable de signer contrats et documents de l’endroit où je suis, par liaison satellite, ça ne pose plus de grand problème aujourd’hui”, sourit-il.

Pas autant, en tout cas, que les somptueuses scènes de vie animalière que contient Voyages, dont certaines ont réclamé des dizaines, voire des centaines d’heures de patience au cours de plusieurs visites différentes. Ainsi, une scène de guépard en chasse au Kenya, a demandé au photographe… dix ans pour obtenir le bon angle et le moment exact où le fauve immobilise la gazelle qu’il va tuer. La photo la plus difficile à réussir? Celle de l’accouplement d’un lion et d’une lionne, toujours au Kenya. “Le pire de tout, c’est quand vous vous positionnez parfaitement de face pendant que les acteurs se reposent, qu’il n’y a aucun obstacle en vue, que vous êtes impatient de faire le cliché du jour et qu’au moment où elle se lève, madame fait un arc de cercle à 180 degrés pour ne plus vous donner accès qu’au dos des protagonistes…” Voyages fourmille d’anecdotes dans lesquelles le photographe raconte, avec beaucoup de verve, les dessous de ses prises de vue plus belles les unes que les autres. On ne sait laquelle choisir, alors, puisque Noël approche, celle-ci, la foule de chrétiens d’Ethiopie à Lalibela, étonnante église enterrée. S.P. 

Noël chez les chrétiens d'Ethiopie, à Lalibela
Noël chez les chrétiens d’Ethiopie, à Lalibela

Voyages de Benoît Feron est publié chez Prisme Editions

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

mars 2024
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

[instagram-feed feed=1]
Article précédent

Incontournable ‘Parrathon’ au Photo Art Center

Article suivant

Qui sera LA personnalité Nord Sud de 2022? Recherchez-la avec nous.

Optimized by Optimole
Aller à

Don't Miss

Marcel Yabili reçoit sa carte de membre de l'ARPNS

Faire connaissance avec Marcel Yabili, l’hyper-auteur congolais

Drôle d’endroit pour une rencontre, le

Vous avez aimé 2023? Vous allez adorer 2024 !

L’époque est incertaine. On s’inquiète –